Revue 78


 

  RÉSUMÉ DU N°78


Revue du Cercle de Généalogie Juive n° 78

Avril-Juin 2004

Activités du Cercle

Les rendez-vous du printemps 2004. Publications

 

 


Implications généalogiques des persécutions antisémites des années du nazisme.


1.- La Loi, n° 85-528 du 15 mai 1985 concerne les actes de décès des personnes non rentrées de déportation. Ce dossier ébauché dans notre revue n° 75 intéresse au premier chef les généalogistes, particulièrement les généalogistse juifs puisqu’il s’agit de déportés. La Loi est présentée, ainsi que des erreurs issues de son application. L’enjeu est d’obtenir l’établissement aussi fidèle et complet que possible des actes de décès concernant cette population. Eve Line Blum, Jean-Pierre Netter étayent ce dossier de leurs enquêtes auxquelles répond la Direction de la Mémoire, du Patrimoine et des Archives du Ministère de la Défense

2.- Philippe.-E- Landau se penche dans Patriotisme et généalogie juive sous Vichy sur la façon dont les Juifs en France ont répondu aux lois antisémites illustrées par les statuts des Juifs de 1940 et 1941 en produisant les preuves de l’appartenance historique des Juifs à la Nation française. Une enquête du Consistoire les conduit à établir leurs généalogies, illustration de leur participation à la vie politique et militaire du pays. L’auteur rappelle que cette action «
n’a eu aucun impact sur la politique de Vichy ».

3.- Jacqueline Behr et André Convers fournissent des documents que leurs ancêtres ont fait établir pour prouver l’ancienneté de leur citoyenneté française et leur intégration dans la société de leur pays.

4.-L’obsession raciste des nazis et ses retombées sur la généalogie judéo-allemande par Ernest Kallmann. L’obsession raciste des nazis a fait de la généalogie une activité nationale et institutionnelle. Plus de dix millions d’Allemands ont dû s’y consacrer pendant la période du IIIe Reich. Cet article, publié simultanément en anglais par
Stammbaum, The Journal of German-Jewish Genealogical Research, comprend trois parties. La première évoque la montée du racisme en Allemagne depuis la fin du XIXe siècle, à travers la recherche ancestrale, les théories eugéniques liées à une conception partiale de la génétique et les mythes Teutons. La seconde montre comment la généalogie est devenue un outil institutionnel de la politique nazie et a diffusé largement à travers la population allemande. La dernière partie sera publiée dans un prochain numéro. Elle décrit les retombées de l’obsession raciste nazie sur les recherches généalogiques actuelles en milieu judéo-allemand.

 

Notes de Lecture

Joseph Valynseele et Henri-Claude Mars, Le Sang des Rothschild, Paris 2004.

Anthony Allfrey. The Goldschmidts, Londres 2004.

David Kaufmann & Max Freudenthal. The Gomperz family. Londres 2003

 

Questions/Réponses

 

Accès à la revue (exemplaire papier)

Accès à la revue (fichier pdf à télécharger)