Revue 148

RÉSUMÉS du N° 148

Gilles Boulu
La généalogie des caïds Samama/Scemama à travers les archives du consulat de France à Tunis
Les archives du consulat général de France à Tunis, d’une richesse exceptionnelle, renferment une masse de documents concernant un grand nombre de familles juives de Tunisie. Associées à d’autres sources, elles peuvent permettre de reconstituer des généalogies. Dans le cas des caïds de la famille Samama, cette recherche a permis de fusionner la plupart des branches familiales et d’avoir sous les yeux des écrits de la main même de nos caïds.

Raquel Levy-Toledano
De la recherche d’un ancêtre manchestérien … à la généalogie des Juifs marocains
L’enquête généalogique et génétique menée par Raquel Levy- Toledano l’a conduite à Manchester où elle croit « trouver » son arrière-grand-père en utilisant la généalogie classique ; mais elle le “perd” ensuite à cause de la généalogie génétique qui, elle, lui fait découvrir son histoire familiale et une toute nouvelle famille, les Levy Belfsahi. Ce cheminement l’incite à s’intéresser à la généalogie des Juifs marocains et à bâtir, grâce aux membres d’un groupe Facebook, l’arbre des Juifs marocains qui contient aujourd’hui près de 300 000 profils.

Alain Farhi
Un itinéraire personnel, du Caire à New York
En 1979, Alain Farhi découvre dans les archives familiales un arbre généalogique de sa famille qui avait émigré au Caire au début du 19e siècle : ainsi débute une longue recherche de ses origines. Son site Internet, farhi.org, est le résultat de cette odyssée. Le premier Farhi à porter ce surnom est né en 1280 en Provence. D’autres Farhi ont vécu en Espagne avant l’Inquisition, et ensuite dans l’empire ottoman, à Tiré, Smyrne, Istanbul, Damas et au Caire. Alain Farhi retrace l’histoire de sa famille en Syrie et en Égypte, sa jeunesse au Caire, ses études universitaires à Paris et son immigration aux États-Unis après la guerre des Six jours.

Jacques Darmon
Drancy 1943. La lettre perdue et retrouvée de Viviane Jaïs, ma grand-mère
Grâce à une lettre écrite par sa grand-mère internée au camp de Drancy, Jacques Darmon retrace les heures sombres vécues par ses grands-parents maternels. Il livre par ailleurs le témoignage de sa mère, enfant cachée pendant cette époque.

Pierre-André Meyer
L’ascendance de Jean Lion (1910-1957), troisième époux de Joséphine Baker
Pendant une courte période (entre 1937 et 1940), Joséphine Baker a été l’épouse de Jean Lion, courtier en sucre, dont cet article retrace l’ascendance, principalement lorraine.

Lire en ligne et télécharger (réservé aux adhérents abonnés à la revue en 2021)

Acheter ce numéro (exemplaire papier)