Revue 138

RÉSUMÉS du N° 138

Rémy Chicheportiche
Quatre notes généalogiques sur les Sasportes (ששפורטיש) d’Algérie, 1391–1830
Les Sasportes (ששפורטיש) sont une famille de Juifs séfarades dont la présence en Afrique s’est étendue sur près de six cents ans, depuis leur installation au Maghreb central en 1391 jusqu’à leur exil final de l’Algérie en 1962. Cet article déroule le fil de leur généalogie à travers quatre illustrations de trajectoires correspondant à des périodes et des lieux différents : Majorque 1229-1391, Tlemcen 1391-1492, Oran 1492-1669 et Alger 1671-1830.

Anne-Marie Fribourg
Isaac Auguste Blum, un personnage plein de mystères
Issu d’une famille de maîtres de forges originaire d’Hagenthal-le-Haut (Haut-Rhin), Isaac Blum, né à Dijon en 1812, est un personnage peu commun : élève de l’École polytechnique et mathématicien réputé, proche des milieux saint-simoniens, vice-président des délégués des ouvriers à la commission du Luxembourg, visant à « organiser le travail », après la révolution de 1848, on le retrouve en Russie, dans la construction des chemins de fer, vers 1860. Mais sa vie personnelle est pleine de mystères. Et comment expliquer qu’un journal annonce son assassinat dans les rues de San Francisco en 1867, alors que son décès, dûment attesté par l’état civil, survint à Paris le 6 janvier 1878 ?

Mireille Provansal
Les « comptes particuliers » d’Elisabeth Lippman. Un témoignage de la vie quotidienne d’une famille juive à Sarrebourg, 1847-1871

Elisabeth Lippmann, née Lévy, tient entre 1847 et 1869 le cahier de comptes quotidien de son foyer. On y découvre les détails domestiques de la vie d’une famille juive aisée, à Sarrebourg en Lorraine. Elisabeth est active au sein de la Communauté, dont son époux est le parness, mais elle est aussi ouverte sur la société de son temps, dans une recherche d’intégration et de respectabilité. L’endettement généré par les noces des cinq filles du couple pèse sévèrement sur le budget familial au cours des dernières années, précédant la faillite et l’exil.

Anne-Marie Faraggi
Les familles juives de Salonique et leur émigration vers la France

Dans le fil d’une exposition récente, l’auteur évoque divers aspects de la vie juive de l’ancienne Salonique, principalement à travers les annonces des journaux locaux. Elle montre les changements qui touchèrent la communauté juive à partir de la fin du 19e siècle, sa modernisation sous l’effet de l’attraction de l’Occident et, en particulier, de la France, pays d’émigration privilégié. Presque entièrement exterminée dans les camps nazis en 1943, la communauté juive de Thessalonique ne compte plus aujourd’hui qu’environ 900 membres et c’est en France que l’ancienne société salonicienne est aujourd’hui la plus représentée, à travers les descendants des émigrants.

Lire en ligne et télécharger (réservé aux adhérents abonnés à la revue)

Acheter ce numéro (exemplaire papier)