Revue 114

SOMMAIRE DE LA REVUE 114

 

Anaël Lévy

Les Menasce : une famille juive d’Alexandrie du 18e au 20e siècle

Les Juifs d’Égypte, immigrés et autochtones, ont été assimilés aux « levantins », ces populations européennes ou européanisées, se désintéressant de l’ensemble du pays. Leur « levantinisme » aurait rendu inéluctable leur départ d’Égypte. L’histoire des Juifs dans l’Égypte contemporaine est aussi considérée comme la période de leur forte participation au développement du pays. La montée de l’arabisme et de l’islamisme et l’expulsion de 1956 font a posteriori apparaître l’intégration des Juifs comme une chimère. Afin d’éclairer la question de leur européanisation, nous avons étudié la famille de Menasce, d’origine séfarade, installée en Egypte à la fin du 18e siècle. Si le processus d’européanisation est constant, la rupture du lien au pays, dont l’expression la plus forte est l’arrêt de la transmission de la langue arabe, se situe entre la génération de Félix (1865-1943) et celle de son fils, Jean (1902-1973).

 

Benedicte Penn

Les Mantout, de la Lorraine à Alger. A propos de Maurice Léopold Mantout, architecte orientaliste (1886-1953)

Maurice Mantout, l'architecte principal de la mosquée de Paris et de l'hôpital Avicenne de Bobigny (anciennement hôpital franco-musulman) est né à Alger en 1886. Par son père, il est issu d'une famille juive qui serait arrivée d'Italie en Lorraine au 17e siècle, avant de tenter l'aventure à Alger juste après la conquête française.

 

Daniel Chambon

Mon grand-père, Léon Doubrovsky (1882-1928). De la mystification à la mythification. 
A partir d’une légende familiale dont il fut nourri et abreuvé, l’auteur a mené une enquête sur la vie de son grand-père, rescapé des pogroms. En confrontant le souvenir flou des propos entendus dans sa propre enfance, les témoignages estompés, voire déformés, de membres de sa famille encore vivants, avec les dossiers de naturalisation, les pièces d’état civil et d'autres documents, la vérité qui se fait jour est moins belle, certes, mais pas moins humaine et attachante.

 

Marianne Le Morvan

Berthe Weill (1865-1951), la galeriste oubliée de l’avant-garde moderne

Première femme à ouvrir une galerie d'art à Montmartre en 1901, la marchande de tableaux Berthe Weill (1865-1951) demeure pourtant méconnue. Première à vendre les œuvres de Picasso à Paris, elle a découvert les Fauves avant le Salon d'Automne de 1905 et a fait la promotion du cubisme dès ses prémices. Au cours de trente-cinq ans de carrière, elle a joué un rôle important dans le marché de l’art en dépit d'un climat misogyne et antisémite.

 

Mathilde Tagger

Analyse du nom “Moyal”

L’auteur propose une hypothèse sur la formation de ce nom de famille nord-africain.

 

Eliane Roos Schuhl

La tombe brisée de Szmuel Halévi de Kutno 

A partir d’une ligature des lettres hébraïques alef et lamed et d’une ébauche de cruche sur un fragment de stèle en provenance d’un cimetière polonais rasé par les Nazis, nous découvrons un homme et le destin tragique d’une communauté.

 

Lire en ligne et télécharger (réservé aux adhérents)

Acheter ce numéro (fichier pdf à télécharger))

Acheter ce numéro (exemplaire papier)