Turquie (AIU)

CONTEXTE

Le Cercle de Généalogie Juive a entrepris l’indexation des Archives historiques (1860-1940) de l’Alliance Israélite Universelle (A.I.U.), avec l’accord de cette dernière.

Source: 

Alliance Israélite Universelle

Auteur(s): 

Bénévoles du CGJ

Nombre d'enregistrements: 

10064

 

Le Cercle de Généalogie Juive a entrepris l’indexation des Archives historiques (1860-1940) de l’Alliance Israélite Universelle (A.I.U.) , avec l’accord de cette dernière. Il y avait, à la veille de la guerre de 1914, 183 écoles réparties dans 90 villes : en Afrique du Nord, dans l’Empire ottoman et les Balkans, au Moyen-Orient ce qui donne une idée de l’importante masse de documents que nous avons devant nous ; il s’agit principalement de lettres et de rapports adressés par les professeurs des écoles au Comité central de l’Alliance à Paris.

Nous avons commencé cet important travail en commençant, sauf exception, par les archives antérieures à 1914 ; et, bien entendu, la mise en place sur le site ne peut être que progressive.

Nous allons voir apparaître dans les différentes communautés des listes d’élèves, d’apprentis, mais aussi des listes de notables, des donateurs et de personnes secourues, ce qui sera d’une grande utilité pour les chercheurs.

ÉCOLES DE L'A.I.U. EN TURQUIE

L'A.I.U. crée une quarantaine d'écoles de garçons et de filles dans les principales villes : Andrinople, Constantinople, Smyrne, Pergame... et cela dès 1867.

PERIMETRE ACTUEL DES DONNÉES (Mise à jour le 07/10/2021)

Réfugiés Russes à Smyrne en avril 1894

Dans ce dernier dossier, nous sommes en avril 1894 ; un grand nombre de Juifs ont été expulsés de Russie ; quelques-uns de ces malheureux, probablement plusieurs centaines, sont arrivés jusqu’à Smyrne. Là, ces réfugiés se trouvent dans un pays où il n’y a pas de travail et dont ils ne connaissent pas la langue ; ils trouvent un peu d’aide auprès de l’Alliance Israélite qui est représentée par Gabriel Arié, directeur de l’école. Ce dernier ne peut subvenir aux besoins de ces pauvres gens qui, malheureusement, croient en général qu’un secours permanent leur est dû.

Il s’établit ainsi un conflit larvé, apparemment sans solution. Gabriel Arié s’en plaint au Comité Central et de leur côté, les réfugiés demandent à l’Alliance de les aider à quitter Smyrne pour le Nouveau Monde, où ils espèrent pouvoir gagner leur vie.

Dans ce but, les réfugiés établissent une liste de 150 familles et la remettent à Gabriel Arié. C’est cette liste avec ses 742 enregistrements et ses 49 lettres et listes que nous avons saisis et intégrés  dans la base Turquie de REGIE.

Rappel :

Dans le précédent dossier relatif à la Bulgarie sous l'empire ottoman, vous trouverez dans la base Turquie de REGIE les 113 enregistrements spécifiques aux actions menées à Andrinople et Constantinople pour ces réfugiés. Ces données portent sur les années 1876 et 1877.

Le dossier des Archives Historiques de l'Alliance d'où sont extraits les enregistrements porte la référence Turquie I C 1 - 7. Vous trouverez les 589 autres enregistrements et 25 documents numérisés (pdf) spécifiques à la Bulgarie dans la base Bulgarie de REGIE.

Au total se sont 10 064 enregistrements portant sur Smyrne, Constantinople, Andrinope qui composent la base Turquie de REGIE.

Photo n° 1 : photothèque de l'A.I.U. (http://www.aiu.org/fr/album/181)