1943 St Martin - Vésubie

Les Juifs assignés à résidence en Vésubie


 

                Privés de leur passé, chassés de leur patrie, dépouillés, ayant fui des pogroms et des rafles successives, déjà amputés de membres de leur famille, des milliers d’étrangers affluent en zone italienne. Les Allemands exigeant qu’ils leur soient livrés ou qu’on les enferme les Italiens créent, avec le Comité Dubouchage d’Aide aux Réfugiés, des camps d’Assignation à Résidence Forcée, destinés aux plus démunis, dans des villages frontaliers. Saint-Martin-Vésubie, lieu de villégiature riche de possibilités d’accueil, est le plus important. Un hospice juif est installé à Berthemont-les-Bains et des réfugiés occupent également tous les hôtels de la vallée. Les loyers et un repas sont financés par l’American Jewish Distribution Committee.

                Imaginons, de nos jours, un village de 1600 habitants envahi par 1200 SDF étrangers ! Eh bien en 1943, à Saint-Martin comme dans toute la vallée, exerçant des petits boulots, échangeant travail contre nourriture, ils se mêlent naturellement et amicalement aux villageois. “ Mes parents ont toujours été émerveillés par la façon dont nous avons été accueillis car enfin, nous étions des envahisseurs pour eux… ” Les croyants se rendent à la Synagogue installée, grâce au Délégué Spécial à la Mairie, dans un chalet où leurs enfants suivent des cours de Talmud Torah. “ Saint-Martin était comme un petit shtetl, un petit village juif de Pologne, de Tchécoslovaquie...”