Juifs de l'Empire ottoman - Histoire vue à travers les noms (A.Beider)

Conférence Zoom d'Alexandre Beider, le 8 octobre 2020

 


Les juifs qui ont habité aux 16e-20e siècles sur le territoire de l’Empire ottoman ont joué un rôle majeur dans l’histoire et la culture juive. Généralement on les considère comme séfarades. Cette considération est appuyée par les rites séfarades pratiqués par la grande majorité des juifs ottomans et par l’utilisation au quotidien de la langue judéo-espagnole.

       Une analyse plus approfondie, fondée en partie sur les noms utilisés, permet de révéler une composition très hétérogène des communautés locales. A côté des véritables séfarades (exilés de Castille, d’Aragon et de Portugal, ainsi que des « ex-Marranes » arrivés plus tardivement), nous y retrouvons des nombreuses familles dont certains ancêtres n’ont jamais vécu sur la Péninsule ibérique : des descendants des juifs issus de différentes régions d’Italie, des « romaniotes » qui à l’époque antique ont peuplé ce territoire, des juifs provençaux, des migrants en provenance du Maghreb, des achkénazes et, au sud-est de l’empire, des « Mizrahim ».