Les bases de REGIE

1842 : Annuaire algérien

En 1842, est édité à Paris le premier annuaire nominatif d’Algérie ; nous y avons trouvé environ 60 noms de commerçants ou artisans juifs que nous avons rassemblés ici ; nous avons recherché et retrouvé la trace de certains d’entre eux dans l’état civil, sur l’ANOM, et nous avons associés la copie des actes les concernant à leurs enregistrements dans REGIE.

1877-1893 : Mariages au Temple Israélite de Marseille

 

Ce relevé est extrait de l'article d'Elise LEIBOWITCH paru sous ce titre dans la Revue du Cercle de Généalogie Juive n°90 (Avril-Juin 2007). Elle a analysé les registres de mariage religieux (Ketouboth) du Consistoire de Marseille pour la période 1877-1893 et en a extrait des renseignements sur les conjoints et leurs parents. L'analyse détaillée de ce tableau figure dans l'article précité.

1905-1910 & 1919 : Algérie - État civil

En Algérie, l’état civil pour les Juifs est mis en œuvre à partir de 1836 à Alger [1], 1837 à Oran et un peu plus tard à Constantine, cette ville n’étant prise qu’en 1837 ; dans les petites villes dépendant de ces trois préfectures, les Juifs doivent faire enregistrer leurs naissances et leurs décès ; ils ont le droit de se marier à la mairie, le mariage traditionnel "devant le rabbin" restant légal.

Le mariage civil, bien qu’il soit contradictoire avec la loi mosaïque, entre très progressivement dans les habitudes [2].

Les Registres d’état civil sont alors communs aux européens et aux Juifs, sauf à Alger où ils sont distincts jusqu’au Décret Crémieux, le 24 octobre 1870.

Les Archives nationales d’outre-mer, A.N.O.M., ont numérisé les Registres et les ont indexés pour la période allant de 1836 à 1904 ; au-delà de cette date, l’ANOM met régulièrement sur son site, compte tenu des obligations légales, les Registres sans indexation.

1914-1922 : Ottomans en France

Grâce au travail d'une équipe de membres de notre Cercle, les cartons détenus par les Archives Diplomatiques à La Courneuve ont été dépouillés. Il s'agit d'un immense travail qui s'est déroulé sur quatre ans.

2275 dossiers nominatifs ont été mis en ligne, comportant au total 18 000 documents, tous directement accessibles à nos adhérents.

1941 - Déclarations manuscrites de judéïté à Marseille

Le 2 Juin 1941, l'État Français de Vichy promulgue le second statut des juifs. Il ordonne le recensement des Juifs en zone sud, non-occupée. À la suite, les Juifs sont sommés de déclarer leur judéïté. Les déclarations de judéité de Marseille concernent essentiellement des personnes ou familles résidant à Marseille, ou réfugiées à Marseille. En raison d'une mauvaise organisation des services administratifs, il semble que les personnes avaient la possibilité soit d'adresser leur déclaration à la préfecture par courrier recommandé, soit de faire cette déclaration directement dans un commissariat de police avec remise d'une attestation.

Pages