Afrique du Nord   Algérie   Egypte   Maroc   Tunisie

HISTOIRE

L'histoire des Juifs en Algérie remonte à l’Antiquité, sans qu’il soit possible de retracer avec certitude l'époque et les circonstances de l’arrivée des premiers Juifs dans le territoire de l’actuelle Algérie. Plusieurs vagues d'immigration ont en tout cas contribué à accroître sa population. Il est possible qu'il y ait eu des Juifs à Carthage et dans le territoire actuel de l’Algérie avant la conquête romaine mais le développement des communautés juives est lié à la présence romaine.

1905-1910 & 1919 : Algérie - État civil

En Algérie, l’état civil pour les Juifs est mis en œuvre à partir de 1836 à Alger [1], 1837 à Oran et un peu plus tard à Constantine, cette ville n’étant prise qu’en 1837 ; dans les petites villes dépendant de ces trois préfectures, les Juifs doivent faire enregistrer leurs naissances et leurs décès ; ils ont le droit de se marier à la mairie, le mariage traditionnel "devant le rabbin" restant légal.

Le mariage civil, bien qu’il soit contradictoire avec la loi mosaïque, entre très progressivement dans les habitudes [2].

Les Registres d’état civil sont alors communs aux européens et aux Juifs, sauf à Alger où ils sont distincts jusqu’au Décret Crémieux, le 24 octobre 1870.

Les Archives nationales d’outre-mer, A.N.O.M., ont numérisé les Registres et les ont indexés pour la période allant de 1836 à 1904 ; au-delà de cette date, l’ANOM met régulièrement sur son site, compte tenu des obligations légales, les Registres sans indexation.

1905-1915 : Oran - décès

L'état civil d'Algérie postérieur à 1904 est accessible uniquement par commune, type d'acte et année sur le site des archives nationales d'outre-mer (ANOM). Les recherches nominatives ne sont donc pas possibles. Anita et Christian Fizet ont relevé, pour les juifs décédés à Oran de 1905 à 1915 : la référence et la date de l'acte, les noms et prénoms de chaque personne décédée ainsi que ceux de ses parents, l'âge au décès, les noms et prénoms du ou des conjoints, les témoins alliés.

1849-1858 et 1877-1884 : Bulletin Judiciaire de l'Algérie

Relevé de Jacob Benzazon

La revue bimensuelle Bulletin judiciaire de l'Algérie : doctrine, jurisprudence, législation a été publiée à Alger de 1877 à 1884 (Ed. A. Jourdan).
Les 4 volumes du Bulletin judiciaire de l'Algérie, jurisprudence algérienne de 1830 à 1876, ont été publiés en complément par Robert Estoublon en 1890 à Alger (Ed. A. Jourdan).
Ces documents sont accessibles sur GALLICA, la bibliothèque numérique de la Bibliothèque nationale de France.
Notre adhérent Jacob Benzazon a extrait les Juifs d’Algérie cités sur les périodes 1849-1858 et 1877-1884.

1914-1918 : juifs ottomans en Algérie

Relevé : Frédérique Boaziz et l'équipe du CGJ. Photographie : Philippe Danan

En 1915, la France est en guerre contre la Triple Alliance, Allemagne, Autriche et Empire ottoman.
De nombreux sujets ottomans résident alors en France. Le gouvernement décide d'en faire le recensement, qui est conservé par les Archives Diplomatiques. 
On trouvera sur ce relevé les Juifs ottomans qui résident dans les départements d’Alger, Oran et Constantine.

1842 : Annuaire algérien

En 1842, est édité à Paris le premier annuaire nominatif d’Algérie ; nous y avons trouvé environ 60 noms de commerçants ou artisans juifs que nous avons rassemblés ici ; nous avons recherché et retrouvé la trace de certains d’entre eux dans l’état civil, sur l’ANOM, et nous avons associés la copie des actes les concernant à leurs enregistrements dans REGIE.