Nîmes 1808

REGISTRE de PRISE de NOM PATRONYMIQUE des JUIFS de NIMES (1808)

Le présent registre contenant trente cinq feuilles destiné à recevoir les déclarations de tous les juifs, qui sont français et domiciliés à Nîmes, prescrits par les articles premier et cinq du décret impérial de vingt juillet dernier, a été cotté et paraphé à chaque feuille par nous président du tribunal civil, séant au dit Nismes, le dix octobre mil huit cent huit .


La Maison Carrée de Nîmes

 

On pourra consulter les ouvrages suivants :

  • Lucien Simon naissance, vie et déclin de la communauté comtadine de Nîmes , Archives Juives, 25, 1989, p. 51-61
  • Lucien Simon, Anne-Marie Duport, Les Juifs du pape à Nîmes et la révolution Edisud, 1988
  • L. Simon et A-M Duport  Les Juifs du Pape à Nîmes et la Révolution   Edisud, Aix en Provence 1990

En 1808, le maire de Nîmes était Dominique Fornier de Valaurie (1763-1811), ancien officier de dragons appartenant à une vieille famille de la haute bourgeoisie protestante anoblie en 1774. Fils de Barthélemy et de Suzane André, il avait épousé en 1793 Angélique du Caylar; Il mourut le 15 novembre 1811 d'une attaque d'apoplexie et fut remplacé par un de ses coreligionnaires, Boileau de Castelnau. Dans l'éloge de D. Fornier de Valaurie in Notice des travaux de l'Académie du Gard, 1811, 2e partie p. 367-381, on peut lire que "D. Fornier est né à Nïmes le 31 août 1763; a fait des études à Lausanne, s'illustre aux batailles de Jemmapes et de Stavelot; maréchal de camp; administrateur du département sous le Directoire; maire en 1800; membre résidant de l'Académie du Gard". Ces informations nous ont été aimablement transmises par M. Robert Debant, Conservateur en chef, Directeur des Archives du Gard